Iluvr Gwun Bach – Première partie

Iluvr Gwun Bach – Première partie

screenshot00024

« Quand elle foula la terre en lisière du Pays de Dun, le ciel s’assombrit. Elle entendit des oiseaux quitter précipitamment leur branche et le bruissement du vent dans les folles herbes. Son cheval ne ralentit pas l’allure, déterminé à fouler ces terres. Autrefois, il y avait des prairies qui s’étendaient du mont de Dol Baran jusqu’aux confins de la mer. A présent, elle parcourait de vastes étendues couvertes de cendres et de boues. Les arbres qui longeaient les falaises à l’Est n’étaient plus.

screenshot00001

Quand elle leva le ciel devant elle, elle se rendit compte que tout n’était que fumée et pluie acide à l’horizon. Pressée par l’orage qui grondait au-delà des montagnes, elle relança sa monture d’un coup de talon. Cette dernière portait toujours sur le dos les équipements du Gondor, avec ses ornements dorés. Elle lui promit de bientôt la délester de ce lourd caparaçon, mais pour l’heure, il fallait continuer. Elle-même n’avait pas quitté le casque imposant aux couleurs de la cité blanche, et sa tenue éclatante était à présent noircie par la poussière et les cendres.

screenshot00118

En resserrant la prise sur le harnais, elle accéléra encore et s’enroula dans son éblouissante cape. Jamais elle ne pourrait traverser les villages du Pays de Dun dans un tel accoutrement, mais elle pourrait échanger ces pièces pour cher ; il s’agissait de tissus du sud très délicats de coton et de soie, aux fines dorures et aux coutures solides. Il faudra faire une halte dans le Boisouvré, là où nul ne pourra dérober ses effets pendant le sommeil…

screenshot00099

Mais la route était encore longue, car elle avait passé les guets au petit matin et le soleil commençait tout juste à décliner. Au moins quatre jours encore, en s’arrêtant de nuit uniquement. Dans ses lointains souvenirs, il y avait des villages au pied des collines lorsque l’on quittait la sombre forêt aux portes de Nan Curunir.

screenshot00112

Perdue dans ses pensées, la terrible odeur de soufre qui venait de l’Est s’imposa à elle brusquement. Elle perdit un instant l’équilibre, et son cheval hennit avec peine. L’odeur était atroce, elle l’assoiffait et lui faisait tourner la tête. Elle s’arrêta quelques minutes pour reprendre de l’eau et poser un mouchoir sur le naseau de sa monture. Le ciel s’assombrissait encore et descendait dans la plaine, comme une traînée de poussière vorace. C’est dans cette pénombre presque artificielle qu’elle remarqua quelque chose sur la route, de l’autre côté du carrefour.

screenshot00004

En s’approchant au pas, elle vit la forme s’épaissir et prendre de la hauteur. La forme semblait se multiplier dans l’obscurité, mais ne bougeait pas. Sa monture ne voulait plus avancer, elle respirait lentement. A quelques pas, le brouillard s’intensifia davantage et le temps de cligner des yeux, elle comprit. A peine les yeux jaunes apparurent qu’elle du bondir de sa monture et dégainer son épée. Par chance, elle possédait toujours dans son fourreau abîmé  la belle arme qu’elle avait échangée à ce mercenaire du Sud, contre les bourses d’épices et la cotte de mailles. Lorsque le loup bondit, elle remarqua les épaisses plaies suintantes sur son flanc droit.

screenshot00056

La bête paraissait maigre et mal en point. Improbable qu’elle attaque seule, sur une route.

screenshot00071

A peine sa lame toucha-t-elle les blessures béantes du loup que ce dernier gémit de douleur et s’effondra sur le sol, la langue pendue. Stupéfaite, Gwydh resta un instant sans bouger, observant dans les taillis les plus proches le moindre signe de vie.

screenshot00049

Sa monture avait reculé de quelques pas, mais elle la voyait toujours. Le sol, la terre, les arbres et même les loups étaient affaiblis ici. Rien ne semblait naturel avec cette sombre lumière et ce pâle soleil. Elle jura en dunael et siffla sèchement.

screenshot00038

Il n’y avait plus aucun danger ici. Elle repartit à dos de son destrier craintif, laissant le loup inerte là où il était tombé. C’était bien trop risqué de le toucher, avec ses plaies ouvertes et son pelage ravagé.

Peinée de ne rien voir d’autre à l’horizon que ces nuages blafards, elle songea à bien des années plus tôt. Avant ces ruines et ces massacres.

screenshot00129

C’était il y a bien longtemps, avant que le Cercle ne condamne le Pays de Dun à vivre dans une fosse. De cette époque-là, elle se souvenait de tout, de  l’odeur comme du bruit… »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour cette tenue, Gwydh a utilisé les pièces suivantes :

  • Casque de la lance d’Erebor (blanc) -> Sentinelle, niv. 85, set Erebor. Camp d’escarmouche, PNJ Armure intermédiaire.
  • Protections d’épaules de Tonnerre solitaire (blanc) ->  Gardien des Runes, niv. 75, Set Isengard. Camp du Boeuf, Nan Curunir.
  • Cape d’azur festive (blanc) -> Cadeau d’anniversaire des 4 ans du jeu.
  • Tunique d’harmonie de cérémonie (blanc) -> Magasin de Lalia.
  • Gantelets de chef de guerre (blanc) -> Capitaine, niv. 65, set Barad Guldur. Camp d’escarmouche, PNJ Classique.
  • Jambières du veilleur d’Erebor (blanc) -> Ménestrel, niv. 85, set Erebor. Camp d’escarmouche, PNJ Armure légere.
  • Bottes du Destin (blanc) -> Armure légère. Toujours aucune idée pour la provenance.
  • Dague de sergent d’armes de Naillan -> Camp d’escarmouche, PNJ Armes.
  • Épée de sergent d’armes de Naillan -> Camp d’escarmouche, PNJ Armes.
  • Monture d’Eldar -> Cadeau pour les joueurs VIP – Février 2017.
Publicités

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s