Le mystère des Cirth

Point Culture : A quel point connaissez-vous votre alphabet runique ?

Certaines manifestations magiques existent chez Tolkien, sans que l’on puisse parler de « magie » à proprement parler. D’une certaine façon, les créatures qui peuplent Arda ont des capacités empreintes de magie : la guérison des Elfes, les divinités, les invocations, etc.

C’est intéressant de constater que certains objets eux-mêmes peuvent être « magiques », comme les Anneaux ou les bâtons des Istari. Et en réalité lorsque l’on creuse un peu, on s’aperçoit que beaucoup de « magie » en Terre du Milieu provient d’autre chose… Quelque chose qui dépasse les sorts et les invocations, les formules et les dons divins. Il semblerait que seules les divinités et les Elfes aient accès à cette magie runique. Les runes pourraient être présentes même là où on ne les verrait pas. C’est du moins ce que précisent certains auteurs qui ont étudié la question. Et c’est un point essentiel qui expliquerait bien des choses, comme par exemple Grond, le bélier du Mordor, qui est plus puissant parce qu’il porte des runes magiques de ruine. De même,  ce sont des mots écrits qui permettent aux Portes de Durin, seigneur de la Moria, de s’ouvrir lorsque l’on prononce un mot. Les runes seraient cachées, dissimulées pour ceux qui n’auraient pas la capacité de les voir. Glorfindel voit sur le manche du poignard de Morgul des inscriptions que les autres ne peuvent remarquer ; les écritures sur la porte de la Moria n’apparaissent que dans certaines conditions ; les écritures runiques sur les Anneaux ne se dévoilent pas sans quelques artifices…

Mais alors, pourquoi donc Lotro a-t-il crée des Nains gardien des runes ? C’est une véritable question, puisque dans l’univers de Tolkien seuls les Elfes et les divinités connaissent leur pouvoir… Il est possible de trouver une explication plus ou moins rationnelle dans l’écriture elle-même. Je vous laisse donc avec un extrait très intéressant concernant l’écriture et les runes, publié sur Tolkiendil :

« Les cirth ou runes de Doriath constituait un alphabet runique appelé certhas ou angerthas, qui était principalement employé par les Nains à la fin du Troisième Âge. Conçus par les Sindar de Beleriand, ils ne servaient à l’origine qu’à graver de brefs textes sur le bois ou la pierre, mais leur usage se raffina par la suite au contact des tengwar de Fëanor : le travail de Daeron de Doriath donna naissance à l’Angerthas Daeron, « La longue série de runes de Daeron »).

Toutefois, les Eldar abandonnèrent presque totalement l’usage des cirth, hormis en Eregion au début du Deuxième Âge, où l’Angerthas Daeron subit quelques altérations. C’est à ce moment-là que les Nains de Khazad-dûm découvrirent cet alphabet et se l’approprièrent, procédant à divers changements et ajouts. Cette variante des cirth reçut le nom d’Angerthas Moria, et servit notamment pour l’inscription sur la tombe de Balin. Par la suite, les Nains exilés en Erebor apportèrent à leur tour quelques modifications à l’Angerthas Moria ; c’est cette variante qui apparaissait dans le Livre de Mazarbul. Les Nains répandirent l’usage des cirth partout où ils s’établirent en Terre du Milieu, amenant ainsi les Hommes du Troisième Âge à croire qu’ils les avaient inventés. Les cirth furent également employés par d’autres peuples sous des formes plus ou moins élaborées. C’était notamment le cas des Orques, des Hommes de Dale ou des Rohirrim. »

Les Nains auraient donc eu accès aux runes, et se les auraient approprié par l’usage. Ce qui pourrait alors expliquer les Nains gardien des runes. Cependant, et pour poursuivre ce raisonnement, certains Hommes auraient également pu être des gardiens des runes ! Amusant, non ? 🙂

Cela nous amène à la future race et classe en jeu : les Hauts-Elfes, pour lesquels je ne saurais exprimer l’ampleur de mon… mécontentement. Alors oui, il faut attendre et voir ce qu’il en est. Mais à mon sens, absolument rien ne justifie la présence de Hauts-Elfes en Terre du Milieu – à part Galadriel, et éventuellement Glorfindel. Déjà avec les Béornides, nous étions tombés bien bas dans les dérives… Mais là, j’avoue que ça me trouble au plus haut point.Par nature, les Hauts-Elfes seraient censés être plus puissants, plus « lumineux »… Quel intérêt ? Quand bien même le jeu limiterait considérablement leur pouvoir pour qu’ils aient une phase de levelling normale, on imagine très mal un Haut-Elfe se faire botter les fesses en pvp par des monstres… Enfin, ce sont sûrement des détails pour beaucoup de joueurs, mais ça me laisse vraiment perplexe.

Quelques nouveautés pour atténuer le tout : Les Furets – Des détails sur le Mordor – 01/02/17

Je n’avais pas forcément prévu de parler de tout ceci, désolée pour le pavé. Et comme ça m’a un peu crevée, je vais aller très vite pour la tenue en elle-même. x)

screenshot00003screenshot00004

Je voulais une tenue qui fait très Gardien des Runes sur mon Elfette. Résultat, je suis allée fouiner du côté de la Moria pour ressortir le torse du niveau 60 (quelque chose comme ça), que l’on obtient aujourd’hui contre quelques marques et médaillons au Mentor GdR à la 21è salle (oui vous savez, le Nain qui fait les cent pas… Il faut lui courir après 😦 ).

screenshot00012screenshot00021

Je reconnais le caractère BIZARRE de l’ensemble ; Aza a d’ailleurs détesté ! x) Le torse en lui-même m’a toujours bien plu : il est sobre, élégant, avec des touches de bleu très clair. J’ai repris ce bleu sur le chapeau, les épaulières, les gants et les chaussures pour éviter une tenue monochrome.

screenshot00033screenshot00051

Le chapeau, à ce propos, me plait bien aussi ! Alors oui, c’est une capote (comme Truman) et oui, il est vraiment particulier. Mais c’est ce qui fait son charme, et un peu d’originalité ça fait du bien. 🙂 J’ai choisi ces gants pour le rappel du doré présent sur notre capote. Ah, et j’ai pris ces quelques screens dans la nouvelle salle de Bree : belle ambiance ! C’est un peu sombre, un peu gondorien -forcément ! Mais je pense qu’il faut voir l’ajout comme un clin d’œil.

Il est temps pour moi de faire joujou avec les compétences du Gardien des Runes. Ah, la neige qui tombe, les cailloux qui explosent et les mains en feu ! Tout un programme… Pour cette seconde partie, je me suis rendue dans la Salle aux trésors Oubliés (instance Moria).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Pour cette tenue, j’ai utilisé les pièces suivantes :

  • Chapeau de cérémonie de l’étudiant des pierres (bleu océan) –> PNJ Ornementation – Armure légère, Moria. Camp d’escarmouche.
  • Épaulières de l’ancien langage (bleu océan) –> Gardien des Runes, niv. 65, set Radiance. PNJ Mentor GdR à Ost Galadh, Forêt Noire.
  • Robe de l’artisan des mots (blanc) –> Gardien des Runes, niv. 59. PNJ Mentor GdR, 21è Salle, Moria.
  • Gantelets de cérémonie du pas silencieux (bleu océan) –>  PNJ Ornementation – Armure intermédiaire, Moria. Camp d’escarmouche.
  • Bottes en fourrure d’ouargue (bleu océan) –> Armure intermédiaire. Récompense de quête au Pays de Dun.
Publicités

2 commentaires

  1. « Cela nous amène à la future race et classe en jeu : les Hauts-Elfes, pour lesquels je ne saurais exprimer l’ampleur de mon… mécontentement. »

    => Perso, ça me fera juste des mannequins elfiques plus jolis (enfin, j’espère) !

    J'aime

    • Rhaaaa ! Hérésie ! Blasphème !
      😮
      Mais tu n’as pas tord ! Pour la refonte des persos d’une façon générale, j’ai juste peur qu’ils tirent les traits des visages, un peu en mode manga. Ou qu’ils les rendent « parfaits » : qu’est-ce qu’on deviendrait sans le bidou grassouillet des Hobbits ? 😦

      J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s