Madame Poulet

Bien l’bonjour ! Un p’tit coucou venant de la Comté aujourd’hui, puisque nous avons fait la rencontre d’un petit personnage bien étonnant ! Je vais vous laisser découvrir sa tenue au fil de cet article…

Je vais vous raconter la légende… d’un monstre. Comme tous les contes, celui-ci commence par « Il était une fois », mais… a-t-il une fin heureuse ?

« Il était une fois, dans une des ferme de la Comté, une sinistre disparition de poulets à la nuit tombée. Un soir, le Hobbit propriétaire de la ferme décida de faire le guet pour observer quel coquin de voisin s’amusait à lui voler ses volatiles. Lorsque le ciel fut bien noir, et que seules les étoiles illuminaient les champs, il vit quelque chose surgir du sol. Une ombre, une flamme… Il resta sans un mot devant la gigantesque créature qui se traînait sur le sol, silencieuse. Nul ne sait ce qu’il advint du Hobbit ou du monstre, car la légende n’en disait pas plus ; et pendant des années, plus personne n’entendit parler d’une quelconque disparition de poules…

11

Bien des années plus tard, la légende était devenue une histoire que l’on lisait aux enfants avant de dormir pour les empêcher de filer en douce la nuit… Mais qui les faisait surtout rire ! Jamais dans la Comté on avait vu de monstre – à part Lobelia, mais c’était un secret. Il y avait alors une Hobbite qui s’occupait d’un élevage de poulets ; elle adorait tant ses petites bêtes qu’elle vivait constamment avec ; c’était ses meilleures amies.

1

Madame Poulet, comme on la nommait, dormait la plupart du temps à la belle étoile, ou dans le poulailler quand le froid arrivait.

7

Elle nourrissait ses poules à volonté, celles-ci étaient toujours bien dodues. Mais pas question de les manger, ah non !

2

Bien sûr, Madame Poulet passait pour une excentrique auprès de ses collègues fermiers.

3

Il faut dire que dans le Quartier Sud, il n’y avait que de grands propriétaires qui cherchaient surtout à faire du profit et à acheter les terres de leurs voisins. Madame Poulet avait la plus petite propriété, avec le plus petit terrain et le plus petit élevage. Mais malgré cela, les Sacquet de Besace et les Serreceinture se battaient pour lui acheter ne serait-ce que la plus petite parcelle. L’herbe a pipe poussait superbement bien par ici, et ils le savaient très bien !

4

Jamais, comme ses ancêtres, elle n’aurait cédé ! Alors voilà les grands propriétaires qui lui faisaient des cadeaux, qui lui envoyaient de bons petits plats et des sachets d’herbes à pipe gratuites… Rien ne lui faisait changer d’avis : elle tenait trop à ses poules !

5

8

Un matin, elle s’aperçut que Clémentine – sa petite poule rousse, avait disparue !

9

Elle la chercha tout le matin, et jusqu’au soir. Pas une seule trace de Clémentine. Le cœur brisé, elle alla même demander à ses voisins s’ils ne l’avaient pas aperçu… Mais pas de réponse, juste quelques rires moqueurs… Terrifiée à l’idée qu’un monstre comme celui de la légende s’en prenne à ses poules, elle prit son courage à deux mains et décida à son tour de faire le guet devant la porte du poulailler. Lorsque la nuit fut tombée, et que seules les étoiles illuminaient sa cour, elle entendit un léger bruissement dans son dos. Tremblante de peur, elle se cacha du mieux qu’elle pu. Le bruit se rapprochait encore et encore, et c’est alors qu’elle le vit ! A quelques pas, juste devant elle ! Un satané Sacquet de Besace ! Tout de noir emmitouflé, avec un grand sac pour lui voler ses poules ! Mais avant même qu’elle n’ait eu le temps de dire ouf, un autre bruit apparu. Une étrange marque noire surgit du sol : elle s’épaississait et mouvait dans la direction du Hobbit voleur. Alors, une énorme créature jaillit de la terre : elle portait de terrifiantes cornes et des ailes dans son dos. Noire comme la suie et lumineuse comme la braise. La créature n’émettait pas le moindre son ; elle attrapa le Sacquet de Besace qui essayait de prendre la fuite, et sans davantage de cérémonie, retourna d’où elle était venue, emportant avec elle le voleur dans les abîmes.

12

Après des jours et des nuits à s’en remettre, elle fini par revoir la créature. Tout faisait sens alors dans son esprit, et la légende était en réalité bien différente des faits. Voilà que cette toute petite ferme était protégée depuis des années par un drôle de monstre, qu’elle appelait désormais Monsieur Poulet, et qui veillait sur les poules au moins aussi bien qu’elle. On ignore que ce le monstre faisait des Hobbits voleurs, mais jamais personne ne vendit ce terrain aux grands propriétaires. Madame Poulet resta des années auprès de son Monsieur Poulet, qui était selon ses dires aussi aimable que doux. Elle partit prendre sa retraite au bord de l’eau, et Monsieur Poulet continua sa tâche silencieusement dans la toute petite ferme.

10

L’homme est-il un monstre ou le monstre un homme ?  »


Pour cette tenue, Aza’Chou a utilisé les pièces suivantes :

  • Couronne de fleurs fraîchement cueillies (blanc) -> Festival d’été.
  • Houppelande des terres sauvages d’Ithilien du Nord -> Récompense de fleurs, Ithilien du Nord.
  • Sac de récolte (blanc) -> Foire aux fermiers.
  • Coffre obstiné des Contrées sauvages (blanc) –> Armure légère, niv. 30. Bert Barteleur, Négociant d’insignes de Bingo – Écuries de Fondcombe.
  • Jambières d’Elfe en tissu (blanc) -> Vendeur Armure légère à Fondcombe.
  • Fleur géante -> Festival d’été.
  • Chapeau-nid avec poulet blanc -> Chasse poulet.
  • Pochoirs pour visage – Abeille -> Chasse poulet.
Publicités

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s